Tourisme & découvertes

Partir au Kenya pour en connaître la culture à travers la gastronomie

L’Afrique est connue pour poser la famille en premier plan. L’alimentation varie énormément, selon les denrées trouvées sur place. Mais les cuisiniers y mettent tant d’amour et de dévotion, que des recettes multiples et savoureuses en ressortent. C’est le cas pour le Kenya, qui présente aux voyageurs des mets succulents, sans trop de dépaysement.

Découvrir des mets sucrés et salés pour lutter contre les petits creux

Dans ces contrées chaudes, bien manger permet de combattre les fatigues accumulées dans la journée. Les plats sont souvent consistants. Le mandazi fait partie des gourmandises les plus connues. Il s’agit d’un beignet, dont l’apparence gonflée laisse présager de la légèreté. Pas trop sucré, il se mange sans faim, et est parfois saupoudré de sucre glace. Ils rappellent l’influence indienne que le pays connaît, de par les notes d’épices qui s’y trouvent. Les vendeurs des rues exposent de jolies chips zébrées au goût de noisette. Les mandazis étant sucrés, les dumo kachri se réservent aux becs salés. Durant les barbecues, il est possible de déguster un étonnant mélange sucré-salé, grâce au mishkaki. Les brochettes de bœuf s’arrosent de sauce sucrée. Celle-ci rehausse la saveur de l’animal et la qualité de la grillade. Le nyama choma est une autre forme de viandes grillées. 

L’ugali : son goût, ses vertus et ses divers et délicieux accompagnateurs

En lui-même, l’ugali, le plat principal kenyan, ne paie pas de mine. Surnommé le gâteau kenyan, il s’agit de farine de maïs concassé très légèrement salé. Son goût ne ressort que lorsqu’il accompagne d’autres plats. En fait, il est pratiquement impossible de ne pas en manger lors d’un kenya voyage car il va avec tout. Le plus souvent, il se marie avec le sukuma wiki. Ce plat de légumes possède une saveur inégalable. Les choux frisés, les épinards, les tomates et les oignons le composent. Certaines familles y ajoutent du poisson ou de la viande. Il faut savoir que la renommée du Kenya vient aussi de la force de ses coureurs. L’ugali se trouve convenir parfaitement au régime alimentaire d’un compétiteur de fond. Il constitue la première source de glucides des habitants. Un menu nourrissant, mais sain pour les sportifs.    

La place de la viande et des poissons dans cette culture

La viande reste une denrée assez coûteuse dans le pays. Cela n’empêche pas ces gens débrouillards de trouver un moyen d’en mettre ne serait-ce qu’un peu dans les plats. Dans le mokimo, par exemple, on déguste de la chèvre en sauce, en plus des pommes de terre. Le tout est agrémenté de petit pois, de maïs, etc. Le mouton, la chèvre et le zébu sont les viandes les plus populaires. Il est intéressant de goûter à l’irio kikuyu durant un kenya voyage pour manger la banane verte autrement. Ici, la viande de zébu s’accompagne de pommes de terre, de maïs, de banane donc et de pois. Les restaurants touristiques en proposent rarement. Il s’agit plus d’un mets traditionnel qui se voit dans les gargotes et les petits restaurants locaux. Les Kenyans consomment beaucoup de poissons et de crustacés. Le barracuda grillé jouit d’une excellente réputation. 

 

Related posts

Visiter la ville d’Orléans en colonie de vacances

Des robots pour vous trouver une place de stationnement ?

Le Costa Rica : un véritable paradis pour les amateurs de découvertes