Vie pratique

Logement étudiant, les précautions à prendre

Il n’est pas rare que des étudiants en quête de logement tombent sur des annonces frauduleuses… et certains arrivent à se faire duper. Ces annonces peuvent se présenter sous plusieurs formes, c’est pourquoi il est important d’analyser tous les détails afin de ne pas tomber sur le mauvais propriétaire ou la mauvaise annonce.

Comment détecter les offres illicites ?

Plusieurs éléments permettent de déceler les annonces malencontreuses pour la location d’un logement étudiant. La première piste d’une arnaque est l’exigence – du présumé propriétaire – que son futur locataire verse un acompte avant même que le bail ne soit signé. C’est l’une des annonces les plus fréquentes, notamment sur internet. Dans ce type d’annonce, les échanges ne se font principalement que par e-mail.

L’annonceur leurre son interlocuteur en prétextant qu’il a déjà été victime d’un mauvais payeur et demande pour lui éviter ce risque de se faire préalablement verser de l’argent via un mandat cash.

Si votre cas se déroule au moment de la lecture du bail, la première chose qui doit vous interpeller, c’est la mention ou non de l’adresse du propriétaire dans le document. Dans le cas où elle ne figure pas, vous pouvez vous en méfier. Si elle y est inscrite, vous pourrez vous en servir dans le cas où le bailleur présente des comportements abusifs.

Si vous comptez faire appel au service d’une agence immobilière, attention est également de rigueur. Il est connu que les frais d’agence sont particulièrement chers dans ce type de transaction. Mais, il faut savoir que ces frais sont aujourd’hui soumis à un encadrement et la facturation se fait désormais à 3€ le mètre carré pour l’état des lieux. Il faudra également ajouter à cela entre huit et douze euros le mètre carré habitable en fonction de la ville où se trouve le bien.

Qu’est-ce qu’un bailleur ne peut exiger ?

Bien que des pièces justificatives soient obligatoirement exigées par les bailleurs, ces derniers n’ont pas le droit de demander des pièces particulières comme :

  • Une carte d’assurée sociale
  • Un extrait du casier judiciaire
  • Un relevé de compte bancaire
  • Une photo d’identité
  • Une attestation d’absence de crédit
  • Une autorisation de prélèvement automatique
  • Un dossier médical personnel
  • Une attestation d’un éventuel précédent bailleur

Par contre, les pièces obligatoires sont :

  • Une fiche de renseignement
  • Une photocopie de la carte d’étudiant
  • Une attestation d’inscription
  • Une copie de la carte d’identité nationale

Related posts

La maison du futur vous protège

Travailler avec une entreprise de nettoyage

Bien choisir une entreprise de désinsectisation